Partager cet article

EDITO

Il y a deux catégories de lecteurs. Il y a ceux qui nous connaissent déjà. Et il y a ceux qui nous découvrent. Pour les premiers, on sait, notre format papier vous manque. Il nous manquera toujours. Pour les nouveaux venus, Roadie est un magazine à l’ancienne : vous le croirez ou pas, mais oui, Roadie était un journal en papier, qui sentait fort l’encre. Pire encore : il n’était pas disponible partout, il fallait se déplacer jusqu’à un lieu de dépôt, ou connaître quelqu’un qui connaissait quelqu’un qui savait qu’il en restait quelques exemplaires à la billetterie de l’Autre Canal, dans le bureau de la prod de la Flèche d’Or, dans les loges du Transbo ou dans les toilettes de La Carène. Roadie Magazine s’est immiscé dans les loges crasses des salles sombres, s’est perdu dans la sueur des parterres glissants, au cœur des pogos, s’est sauvé de la chaleur des festivals d’été, mais s’est aussi retrouvé sur les sièges feutrés des vieilles dames parisiennes. Roadie s’aventure partout, indoor ou outdoor, souvent backstage, parfois aftershow, pour vous conter la vie des artistes en goguette, les histoires de techniciens avouées une fois les gamelles éteintes, sur l’oreiller du tour-bus. On n’est pas exhaustif, on est souvent de mauvaise foi. On assume le copinage, quand les copains font des trucs biens, et qu’ils nous payent des bières sur un beat qui cogne, t’entends. Désormais Roadie est en ligne — sans que ça sonne occupé. Ce n’est pas un magazine pdf, ce n’est pas un blog. C’est un site internet en papier, qui sort quatre ou cinq fois par an, qui fait le tour de l’actualité musicale à sa façon. Il a un sommaire comme un magazine papier, il a presque des pages à tourner, mais si ça sent fort chez vous c’est qu’il faut changer la caisse du chat, on n’y est pour rien. On est avec vous dans votre ordinateur, dans votre téléphone, au plus près des artistes, qui payent leurs tournées. Cheers ! Notre agenda vous donnera des pistes sur les concerts de votre région auxquels on aimerait assister. On n’en a jamais assez. A l’occasion, parce qu’on a envie de partager avec vous ces groupes qu’on adore, et de vous les faire découvrir on stage, on vous fera gagner des places. On attend déjà vos reports, futurs contributeurs. Aujourd’hui, on vous propose le premier numéro numérique de nos nouvelles aventures en bits avec ceux battent le pavé près de chez vous et défraient les chroniques. On a bu des pintes avec Gojira, pris une claque sur Moderat à Pitchfork Festival, galéré à trouver le créneau pour shooter Jeanne Added. On a aussi vu Hélène, en vrai. De Vald à Killason, la jeune garde du rap en France sera à l’honneur. Deux ans avant leur Victoire de la Musique les musiciens de Radio Elvis vous expliquent pourquoi ils font de la variet’, Thylacine vous raconte en photo son voyage transsibérien, et Docteur Vince vous montre ses plus beaux tatouages. On vous emmène même dans la capitale du Bourbonnais, vous connaissez ?